Les Eames et l’architecture des images. Beatriz Colomina

« Nous sommes aujourd’hui cernés de tous côtés et en permanence par des bataillons d’images multiples et concomitantes – dans les rues, aéroports, centres commerciaux et salles de sport, mais aussi sur nos ordinateurs et téléviseurs. L’idée qu’une seule image puisse captiver notre attention a disparu. On dirait que la distraction est devenue nécessaire à notre capacité de concentration et il semble que nous pourrions faire l’objet d’un diagnostic de masse sur la déficience de notre cerveau – dans ce nouveau type d’espace, celui de l’information, où nous vivons tous. »
Beatriz Colomina1


Présentation

Cette séance porte sur le travail de montage et de spatialisation des images mené par Ray et Charles Eames dans le cadre de leur film Glimpses of the USA, réalisé en 1958 pour l’exposition américaine présentée à Moscou. Ce film consiste en une projection simultanée sur 7 écrans géants disposés sous un dôme conçu par Richard Buckminster Fuller. Il présente les États-Unis dont il donne un « aperçu » (Glimpse), fortement politisé dans le contexte de la guerre froide. Il s’agit d’étudier ici la manière dont les Eames ont construit leur film en assemblant des images provenant de sources multiples (dont leurs films précédents), pour constituer ce que Colomina appelle une « architecture de l’information ». La dimension réflexive du cours consiste ensuite à lire ce travail à travers la recherche de Colomina, pour comprendre comment cette spécialiste de l’architecture a pu décrire l’usage des images par les Eames. L’intérêt des Eames pour l’information et la communication se nourrit, à partir des années 1950, des recherche scientifiques sur la balistique, les ordinateurs expérimentaux, la théorie de l’information. La culture du multi écran alors en pleine constitution est également alimentée par la fameuse « war room », comme celle que l’on aperçoit dans Dr Strangelove (Stanley Kubrick, 1964). Cette histoire est donc aussi celle de l’avènement des médias de masse, qui se confrontent ici avec le domaine du design.

Bibliographie / filmographie thématique

  • BOEKE, Kees, Cosmic View: The Universe in 40 Jumps, New York, John Day Compagny (1957).
  • COLOMINA, Beatriz, Cernés par les images. L’architecture de l’après-Spoutnik, Paris, Éditions B2 (2013 [2002]).
  • DORRIAN, Mark, « Adventure on the Vertical », Cabinet, 44 (2011-2012), p.17-23.
  • DORRIAN, Mark (dir.), Seeing from Above: The Aerial View in Visual Culture, I.B.Tauris (2013).
  • EAMES, Charles, « On Reducing Discontinuity », Bulletin of the American Academy of Arts and Sciences, 30/6 (1977), p.24-34.
  • EAMES, Charles, « The Language of Vision: The Nuts and Bolts », dans EAMES, Charles, EAMES, Ray et OSTROFF, Daniel (dir.), An Eames Anthology – Articles, Film Scripts, Interviews, Letters, Notes, and Speeches, New Haven, Yale University Press (2015 [1974]), p.329-331.
  • EAMES, Charles et EAMES, Ray, A Communication Primer, 22 min. (1953).
  • EAMES, Charles et EAMES, Ray, Glimpses of the USA, 10 min. (1958).
  • EAMES, Charles et EAMES, Ray, House of Science, 14 min. (1962).
  • EAMES, Charles et EAMES, Ray, Think, 13 min. (1964).
  • EAMES, Charles et EAMES, Ray, A Rough Sketch for a Proposed Film Dealing with the Powers of Ten and the Relative Size of Things in the Universe, 11min. 30s. (1968).
  • EAMES, Charles et EAMES, Ray, Powers of Ten: A Film Dealing with the Relative Size of Things in the Universe and the Effect of Adding Another Zero, 9 min. (1977).
  • EAMES, Charles, EAMES, Ray, NEUHART, John et NEUHART, Marilyn (dir.), Eames Design: The Work of the Office of Charles and Ray Eames, New York, Harry N. Abrams (1989).
  • EAMES, Charles, EAMES, Ray et OSTROFF, Daniel, An Eames Anthology – Articles, Film Scripts, Interviews, Letters, Notes, and Speeches, New Haven, Yale University Press (2015).
  • GOLEC, Michael, « Powers of Ten (1977) and Rough Sketch (1968), Office of Charles and Ray Eames », Design and Culture: The Journal of the Design Studies Forum, 1/2 (2009), p.201-204.
  • GOLEC, Michael, « Optical Constancy, Discontinuity, and Nondiscontinuity in the Eameses’ Rough Sketch », dans ANDERSON, Nancy et DIETRICH, Michael R. (dir.), The Educated Eye: Visual Culture and Pedagogy in the Life Sciences, Dartmouth (2012).
  • MIDAL, Alexandra, Eames & Hollywood, Bruxelles, Art and Design Atomium Museum (2016).
  • MORRISON, Philip, MORRISON, Phylis et EAMES, Ray, Powers of Ten: A Book About the Relative Size of Things in the Universe and the Effect of Adding Another Zero, Londres, W.H.Freeman & Co Ltd (1986).
  • RAYMO, Chet, « Picnic in the park », Science Musings [en ligne], mis en ligne le 2010, consulté le 30 avril 2016, disponible sur http://blog.sciencemusings.com/2010/11/picnic-in-park.html
  • SCHRADER, Paul, « Poetry of Ideas: The Films of Charles Eames », Film Quarterly, 23/3 (1970), p. 2-19.
  • SCHULDENFREI, Eric, The Films of Charles and Ray Eames: A Universal Sense of Expectation, New York, Routledge (2014).

Notes

  1. COLOMINA, Beatriz, Cernés par les images. L’architecture de l’après-Spoutnik, Paris, Éditions B2 (2013 [2002]).