Low and High. Ellen Lupton

« Le terme “vernaculaire”, comme la paire haut / bas, est relatif : il oppose un langage standard à un dialecte inférieur, une culture dominante à une subculture secondaire. Le vernaculaire est l’Autre, et tout discours a son Autre. »
Ellen Lupton1


Présentation

Dans le prolongement du cours sur Robert Venturi et Denise Scott-Brown, cette séance prend comme point de départ le graphisme vernaculaire, à travers le travail de recherche que mène Ellen Lupton à ce sujet au début des années 1990. L’usage par les graphistes de formes populaires ne date pas des années 1980-90 mais remonte au début du siècle avec les avant-gardes. Lupton décrit un phénomène qui cependant s’accentue et fait délibérément usage de la citation et du détournement. Il sera tout d’abord question de comprendre ce phénomène à la lumière des métaphores linguistiques souvent employées pour en rendre compte. Au-delà du parallèle évident avec le langage, c’est la logique propre des images qu’il s’agira ensuite d’interroger. Cette séance offre l’occasion d’étudier la généalogie de formes visuelles qui ressurgissent à plusieurs moments de l’histoire du design graphique, tout en restant attentif à la manière dont ce type de généalogie peut être donnée à comprendre dans le cadre d’une recherche scientifique. La mise en page du texte d’Ellen Lupton témoigne à ce titre d’un intérêt didactique pour la citation visuelle qui mérite toute sa place au sein de la réflexion.

Bibliographie

  • DE BONDT, Sara et DE SMET, Catherine (dir.), Graphic Design: History in the Writing (1983–2011), Occasional Papers (2012).
  • DRUCKER, Johanna, « The Critical “Languages” of Graphic Design », dans HELLER, Steven (dir.), Looking Closer 4, New York, Allworth Press (2003), p.168-182.
  • FRIEDMAN, Dan, DEITCH, Jeffrey , HOLT, Steven et MENDINI, Alessandro, Dan Friedman: Radical Modernism, New Haven, Yale University Press (1994).
  • JAMESON, Frederic, « Postmodernism and Consumer Society », dans FOSTER, Hal (dir.), Postmodern Culture, Londres, Pluto Press (1985), p.111-125.
  • JUBERT, Roxanne, Graphisme Typographie Histoire, Paris, Flammarion (2005).
  • KEEDY, Jeffery, « The Rules of typography according to crackpots experts », Eye, 3/11 (1993), p.48-55.
  • KEEDY, Jeffery, « Graphic Design in the Postmodern Era », Emigre, 47 (1998), [Disponible sur http://www.emigre.com/Editorial.php?sect=1&id=20].
  • LUPTON, Ellen, Mixing Messages. Graphic Design in Contemporary Culture, New York, Princeton Architectural Press (1996).
  • LUPTON, Ellen, « Low and High. Design in Everyday Life », dans LUPTON, Ellen et MILLER, J. Abbott (dir.), Design writing research. Writings on Graphic Design, Londres, Phaidon (1999 [1992]), p.157-166.
  • LUPTON, Ellen et MILLER, J. Abbott, « Deconstruction and Graphic Design », dans LUPTON, Ellen et MILLER, J. Abbott (dir.), Design Writing Research. Writings on Graphic Design, Londres, Phaidon (1999), p.3-23.
  • MCCOY, Katherine et MCCOY, Michael, « The New Discourse », dans COLLECTIF (dir.), Cranbrook Design. The New Discourse, New York, Rizzoli (1990), p.14-29.
  • MOLES, Abraham, « Qu’est ce que le kitsch ? », Communication et langages, 9 (1971), p.74-87.
  • POYNOR, Rick, La Loi du plus fort, Paris, Pyramyd (2002 [2002]).
  • POYNOR, Rick, Graphisme et postmodernisme, Paris, Pyramyd (2003 [2003]).
  • SONTAG, Susan, « Notes on “Camp” », Partisan Review, 4/31 (1964), p.515–530.

Notes

  1. LUPTON, Ellen, « Low and High. Design in Everyday Life », dans LUPTON, Ellen et MILLER, J. Abbott (dir.), Design writing research. Writings on Graphic Design, Londres, Phaidon (1999 [1992]), p.157.